Au total, 78 partis politiques, dont plus de 50 de l'opposition, ont confirmé leur participation aux prochaines élections législatives au Venezuela, prévues pour le mois de décembre dans le pays.

L'appel aux forces politiques a été rendu officiel mercredi, après la publication par le Conseil national électoral (CNE) de la liste des 105 organisations à but électoral pouvant participer aux prochaines élections.

Des partis tels que Acción Democrática (AD) et le Comité de Organización Política Electoral Independiente (Copei), ont publié des déclarations publiques de soutien au processus de renouvellement du parlement vénézuélien, en vue de la législature 2021 - 2026.

Le président national de Copei, Miguel Salazar, a déclaré que son parti est prêt à participer, tant qu'il s'agit d'un processus légal et constitutionnel. "Le nouveau Conseil national électoral a montré des signes d'inviolabilité à travers plusieurs processus d'audit, où tous les facteurs impliqués dans chaque concours depuis au moins 20 ans participent", a-t-il dit.

Les déclarations de M. Salazar visent, selon lui, "à faire taire les rumeurs des autres partis politiques, qui parient sur sa défection du processus parlementaire en décembre prochain". Les usurpateurs de métier deviennent les porte-parole d'un militantisme qui ne leur correspond plus", a-t-il ajouté.

De même, Bernabé Guitiérrez, secrétaire général de l'AD, a condamné la position d'Henry Ramos Allup, qui a soutenu une déclaration de divers groupes de partis de droite contre la participation aux élections pour renouveler l'Assemblée nationale.

Gutierrez a déclaré que la position abstentionniste et la diabolisation du vote comme instrument de changement constituent une action illégale, en assurant que les promoteurs de cette position manquent de représentativité dans les bases du militantisme.

D'autres mouvements politiques ont également confirmé leur soutien au processus électoral. Le parti Cambio Movimiento Ciudadano, a publié sur son compte Twitter "nous ratifions notre engagement pour le sauvetage du vote comme outil de changement pacifique et démocratique".

"Nous comprenons la nécessité d'unifier les efforts et la stratégie pour progresser vers un changement durable et viable. Les gens l'exigent", a ajouté Cambiemos.

Le parti Soluciones por el Cambio, également sur Twitter, a déclaré : "Nous voterons pour promouvoir les solutions que notre pays réclame. Avec la participation, le dialogue et la compréhension, nous parviendrons tous à un véritable changement au Venezuela.

De même, le secrétaire général national du Parti Avanzada Progresista a assuré que l'organisation reste "ferme" sur la voie électorale.

 

Source: Telesur - Traduction Romain Migus 

Note des 2 Rives: Contrairement à la campagne médiatique en cours, une pluralité de partis politiques d'opposition ont décidé de participer aux élections. Seul le secteur mafieux minoritaire qui ne peut se permettre de perdre les élections pour continuer à piller le pays a décidé de boycotter les élections. Notons que les États-Unis et la plupart des pays européens ne reconnaitront pas les résultats soutenant ainsi l'opération en cours de spoliation des biens de la nation vénézuélienne.