Selon l'enquête menée par le Centre stratégique latino-américain de géopolitique, la plupart des Chiliens jugent très mauvaise la gestion de Piñera au milieu de la pandémie de Covid-19.

Sept Chiliens sur dix considèrent que la gestion du gouvernement de Sebastián Piñera face à la crise générée par le Covid-19 est négative, a révélé un sondage appliqué à 2 000 citoyens ce mercredi par le Centre stratégique latino-américain de géopolitique (Celag).

Les personnes interrogées réclament une plus grande présence de l'État dans le contexte de la pandémie, et neuf Chiliens sur dix estiment que la santé et l'éducation devraient être garanties par les canaux publics, contre 10 % qui lient ces services à leurs propres ressources économiques.

Soixante-treize pour cent de l'échantillon est favorable à un changement du modèle économique actuel parce qu'il "ne fonctionne pas", et trois sur quatre désapprouvent le retour à une activité normale pour ne pas nuire à l'économie.

Trois répondants sur quatre estiment avoir perdu leurs revenus partiellement (50 % de l'échantillon) ou complètement (23,9 %).

75,3 % des participants pensent que le gouvernement devrait fournir un revenu de base à ceux qui perdent leur revenu à cause de la pandémie, et 72,8 % sont enclins à faire payer des taxes supplémentaires à ceux qui ont de grosses fortunes.

Concernant l'effervescence que connaît le Chili depuis octobre 2019, six personnes interrogées sur dix notent un moment de transformation politique et neuf sur dix aspirent à un changement constitutionnel. Parmi ceux-ci, 55 % sont favorables à une nouvelle constitution et 36 % sont favorables à une modification de la constitution actuelle.

 

Source: Telesur

Traduction: Romain Migus